Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 décembre 2013 1 30 /12 /décembre /2013 06:57

Peut-être commences-tu à te pencher sur ton sujet de DM, à rendre dans 1 semaine.

Il y a plusieurs types de DM :

Soit le professeur donne des exercices d'application, voire 1 probleme sur l'un des chapitres étudiés depuis la rentrée. Un peu plus de travail que d'habitude, simplement.

Soit il se dit qu'avec le temps que tu as à ta disposition pour le réaliser, alors tu peux te permettre de te creuser un peu la tête, et te donne ce qu'on appelle un " probleme ouvert", ou encore une " tache complexe" : Un énoncé qui ne parle pas obligatoirement de aths, et c'est à toi de trouver la strategie pour répondre à la question posée.

 

Pour un DM, tu as accès à tes cours, internet, l'aide des amis ou du grand frere.

Autant dire que t'as toutes les raisons de le traiter correctement.

 

Voila ce qu'attend de toi ton professeur:

 

- 1 copie propre, bien présentée. Donc tu fais tout au brouillon puis tu recopies. N'oublie pas de tout recopier, les détails des calculs, les schemas, les phrases réponses. Si tu ratures, tu prends une autre feuille et tu recommences. Il n'est aps admissible de rendre à un professeur un travail fait pendant les vacances et qui ne serait pas absolument propre.

 

- Tu dois expliquer ta stratégie, expliquer tes calculs, détailler chaque étape de ton raisonnement. Si jamais tu n'arrives pas à rellement résoudre le probleme posé, tu peux expliquer ce que tu en penses, ce que tu imagines qu'il faudrait faire mais que tu n'arrives pas à faire ( par exemple : il y a un angle droit, donc sans doute qu'avec le theomere de Pythagore je pourrais trouver la longueur de .... puis apres cela me permettrait de trouver.....)

 

- tu encadres, tu soulignes, tu mets tes résultats en évidence.

 

- A NE SURTOUT PAS FAIRE : recopier ce qu'aura fait ton grand frere pour t'aider : avec qqs années de plus, ton grand frere ( cousin, ami, parent..) a des tournures de phrase que tu n'emploies pas naturellement à ton age. Ton professeur le sait, il repèrera cette aide à 200m. Néanmoins, s'il ne s'agit que de facon de s'exprimer, ce n'est pas trop grave, on le sait que vous vous faites aider ( le principal etant que vous compreniez ce que vous faites quand meme).

Par contre, attention à ce que les "mathématiques" utilisées pour résoudre soient celles que tu étudies, TOI. Une résolution à l'aide de notions des classes supérieures est à EVITER ABSOLUMENT.

 

Allez, au boulot !  ( et si t'es bloqué tu peux m'écrire, je ne résous pas, je débloque ! )

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Joséphine - dans méthodes
commenter cet article
30 novembre 2013 6 30 /11 /novembre /2013 13:14

Voici ce que vous pouvez lire sur les bulletins scolaires, et dont vous ne savez que faire:

 - il faut plus de travail personnel

 - j'attends plus d'investissement dans le travail au prochain trimestre

- il faut fournir un travail plus sérieux et se recentrer sur les bases...

 

 

voila voila voila... tout ceci n'a pas l'air très positif, vous êtes prêt à l'améliorer, mais encore faut il savoir comment s'y prendre.

 

En gros, vos profs vous demandent de faire MIEUX votre boulot d'apprentissage. Oui, mais comment?

 

En apprenant vos leçons, régulièrement ( quasiment après chaque cours).

Quelques articles ont déjà été dédiés à ce thème.

 

En vous exerçant plus, et plus souvent, aux exercices. Là aussi, c'est une notion largement traitée dans ce blog.

 

Reste un problème majeur : il est nécessaire  que vous compreniez de quoi parle votre cours. Et comprendre seul, ça c'est parfois plus compliqué.

 

Pour comprendre un cours de maths que l'on n'a pas bien compris sur le moment:

 

Déjà, essayer de comprendre les exemples du cours, et de "décortiquer" éthymologiquement les mots des titres et des sous titres de la leçon.

Ensuite, comprendre les exercices corrigés de votre manuel, ceux qui sont expliqués en détail ( partie cours en general). et faire le lien avec le point du cours auquel il se rapporte.

 

Et puis, vous avez internet. Des blogs, comme le mien, et d'autres.

Des videos de cours, sur youtube, parfois tres bien faites.

Des groupes de discussion, sur Facebook.

Des recherches sur google, pour au moins comprendre le sens du titre de la lecon. Ca l'air bete mais ca peut etre utile. bon nombre d'eleve ne comprennent meme pas le titre d'une lecon.

 

voila. Et puis au pire, vous m'envoyez un mail et je vous reponds!

Repost 0
Published by Joséphine - dans méthodes
commenter cet article
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 07:52

 

 

 

Pour la préparation Bac/Brevet,

ou pour une amélioration du bulletin de notes en fin d'année,

 

optez pour la copie en ligne!

 

 

cours à distance

 

L'élève choisit le sujet qu'il souhaite travailler

Il reçoit une contrôle type à réaliser en 3 jours.

 

Ce contrôle est ensuite corrigé et annoté, avec explications des erreurs et points de cours à revoir.

 

 

Il vous suffit d'être équipé d'un ordinateur. Le scanner est un plus pour m'envoyer plus rapidement les copies, mais le courrier postal fonctionne très bien aussi!

 

Le tarif est attractif, 12€ la copie corrigée.

 

 

Contactez-moi par mail pour plus de renseignements.

Repost 0
Published by Joséphine - dans méthodes
commenter cet article
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 08:51

 

Vous prenez du temps chaque soir, chaque week end ou quelques jours par semaine pour aider votre enfant à faire ses devoirs, à apprendre sa leçon? C'est formidable, votre enfant a de la chance.

 

Mais sans le savoir, vous faites parfois l'inverse de ce que vous souhaiteriez.

 

Le langage :

 

"Lis ta propriété, et apprend-la"

L'élève lit alors sa propriété d'une traite, comme il lirait un livre, en mangeant des mots. Dans ce cas, il ne peut en aucun cas comprendre ce qu'il lit. Il faut l'aider à comprendre, et ensuite la mémorisation sera bien plus facile.

 

Par exemple, la définition de la médiatrice :

La médiatrice d'un segment est la droite qui coupe le segment en son milieu perpendiculairement.

 

Il faut décortiquer cette phrase pour la comprendre. Il faut que l'élève sache pourquoi TOUS les mots sont importants, pourquoi s'il en oublie,alors il ne s'gaira plus de la définition de la médiatrice.

 

Quels sont les éléments de la phrase qui donnent les infos importantes : "coupe en son milieu" et " perpendiculairement".

Pourquoi dit-on obligatoirement " d'un segment" : parce qu'il faut passer par un milieu. Or une droite n'a pas de milieu. Donc on doit dire "d'un segment", car un segment, lui, a un milieu.

 

A présent, il peut apprendre, et mémorisera plus facilement.

 

" Lis bien", ou " relis toi".

Lire bien???
Un élève ne comprend pas ce que cela veut dire. Il pense bien lire, et peut être , effectivement, lit-il très bien. alors, lis bien, ça veut dire quoi?

Alors on lui dira plutôt, " lis chaque mot, essaye de comprendre le lien entre chaque morceau de la phrase. On pourra même lui proposer d'entourer ou souligner le verbe, le sujet, les compléments, comme en grammaire.

 

Relis-toi
L'élève, dans la majorité des cas, relira ce qu'il a déjà lu, ou ce qu'il a écrit, exactement de la même façon que précédemment. Il vaut donc mieux l'aider à relire, ou lui demander, par exemple, de refaire l'exercice, ou de ré-écrire l'énoncé eux-meme, rapidement, sur une feuille blanche.

 

" Allez, c'est facile, tu sais faire".

Là, vous pensez rassurer votre enfant, mais au contraire, vous l'angoissez énormément !  Non seulement il n'y arrive pas, mais en plus il n'arrive donc pas à faire un truc qui est sensé être facile!

Gardez en tête que votre enfant ne réfléchit pas comme vous. Ce qui est facile pour vous ne l'est pas pour lui, d'autant plus si vous voyez qu'il bute. Donc au contraire, rassurez-le, dites lui qu'il est normal qu'il ne comprenne pas de suite, que c'est nouveau, qu'il faut du temps pour assimiler les nouvelles notions, mais que, comme tout le monde, il va y arriver et que vous allez l'aider à comprendre.

 

 

 

Bon courage !

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Joséphine - dans méthodes
commenter cet article
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 22:06

Retour au collège ou au lycée lundi, déjà.

Début du mois de mars, dernière ligne droite avant les examens de fin d'année, derniers efforts pour éblouir vos dossiers de notes fantastiques vous ouvrant en grand les portes de l'année supérieure..

 

Oui, mais alors, depuis Septembre, que de nouveautés accumulés! Trop de choses à retenir, disent certains, impossible de se souvenir de tout, disent les autres. Ya des trucs, j'ai beau les apprendre, ça rentre pas, affirment les derniers.

 

Une solution : LE POST- IT !

 

Invention génialissime qui va vous permettre de tout retenir, TOUT !!

 

Alors, on courre dans sa grande surface préféree et on s'équipe : des jaunes, des roses, des verts et des bleus. Les grands, qui font une dizaine de cm de long.

 

Et maintenant, au boulot !

On reprend ses cours, et on note, sur des post - it différents, toutes les formules qu'on a du mal à retenir, toutes les formes de rédaction qui rentrent pas, toutes les astuces qui veulent pas s'imprimer à notre cerveau.

 

Surtout, on ne met rien de ce qu'on connait déjà, inutile !! On n'écrit que les notions que l'on a du mal à retenir !

 

Dernière étape, on colle, partout dans la chambre!! Mais surtout dans les endroits que vous regardez le plus souvent. En général, il s'agit du mur contre lequel est collé votre bureau, là, bien en face des yeux. On peut en mettre sur les vitres vu qu'on ouvre et ferme ses volets chaque jour, sur le miroir, à la tête du lit. L'important, c'est de les avoir SOUS LES YEUX!!

 

Et après quelques temps, la mémoire visuelle et la mémoire tout court auront fait leur travail, les formules non sues seront acquises. A ce moment là, on déchire le post-it, mais surtout, on le remplace par un autre, avec une nouvelle notion difficile à  retenir.

 

Au travail !

Repost 0
Published by Joséphine - dans méthodes
commenter cet article
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 07:00

J'en ai déjà parlé dans d'autres articles de méthodologie, mais ce point est primordial.

Lors des contrôles, une grande partie des points est perdue par manque de logique. Pas de logique mathématique, non, mais de logique tout court.

 

Lorsque vous arrivez devant votre copie, le but est simple : obtenir, dans le temps donné, le maximum de points que vos connaissances vous permettent d'avoir.

Admettons que votre travail à la maison, votre connaissance du cours fasse que, sur un controle sur 20 points, vous puissiez obtenir un 16, si on vous en donnait tout le temps possible.

 

Vous devez absolument rentabiliser votre temps:

En 60% du temps, vous devez arriver à gagner 85% des points que vous obtiendrez au final!

Donc, si on table sur un 16, pour un contrôle de 2h, il faut qu'au bout de 1h15, vous ayez fait un travail qui donnerait un 13,5.

Les 2,5 points restants seront alors grapillés en 45 minutes, en cherchant un peu, en donnant des formules, en trouvant un résultat de dernière minute....

 

Pour obtenir ce résultat, vous devez suivre une procédure logique:

Commencez par les exercices sur lesquels vous êtes à l'aise, peu importe combien ils valent.

Ne bloquez pas sur une question, poursuivez surles exercices que vous savez bien faire, sans avoir à trop réfléchir. Si vous bloquez, laissez une grande page blanche.

 

Il ne faut pas que le stress négatif arrive avant au moins la moitié de l'épreuve. Donc il ne faut pas se bloquer rapidement sur un exo, meme s'il compte pour beaucoup de points. Le stress mode "panique" n'engendre rien de bon, et fait parfois perdre ses moyens. Autant l'éviter au maximum !

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Joséphine - dans méthodes
commenter cet article
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 07:15

Ce qui pose problème en général dans un exercice, c'est le démarrage.

On ne sait pas du tout comment partir, quoi écrire...Quelques méthodes pour ne plus être bloqué :

 

  • Souligner dans l'exercice les mots clés, et trouver les points du cours qui y correspondent. Ensuite, remplacer les paramètres du cours par ceux donnés par le problème, et tenter de faire le lien entre les mots clé de l'exo et ceux du cours.

Exemple, pour les Troisièmes :

 ExDemarrerExo1-copie-1.jpg
Question 1 :
- Mot important de la question ?
C'est " rectangle ".  Ce mot peut être interprété de 3 façons : soit comme il est écrit, soit "démontrer qu'un triangle est rectangle", soit par le fait de trouver un angle droit ou des droites perpendiculaires.
- Points du cours qui permettent d'aboutir à un triangle rectangle OU à un angle droit OU a des droites perpendiculaires? Il y a les propriétés des angles dans un triangle, il y a les propriétés sur les droites parallèles et perpendiculaires, il y a Pythagore et la trigonométrie.
- Données importantes de l'énoncé concernant le triangle ABC? Les 3 dimensions sont données, c'est tout.
- Lien entre les 3 dimensions et l'un des points du cours cité précédemment? Les 3 dimensions permettent d'utiliser Pythagore.  

 

Exemple, pour les 1°S:

ExDemarrerExo2.jpg 

- Mot important de la question ? C'est " parallèle".
- Points du cours qui permettent d'aboutir à des droites parallèles ? On est dans le chapitre des barycentres (c'est marqué dans l'exercice) et donc des vecteurs. D'après le cours, si 2 vecteurs sont colinéaires, les droites qui les portent sont parallèles.
- Données importantes de l'énoncé? C'est G Bar {(A,1) (B,3) (C,-3)}.
- Lien entre ces vecteurs colinéaires et  G Bar {(A,1) (B,3) (C,-3) ? Dire que 2 vecteurs sont colinéaires entraîne une équation vectorielle : AG = kBC. Dire que  G Bar {(A,1) (B,3) (C,-3) entraîne aussi une équation vectorielle: GA + 3GB - 3GC = 0. Il va donc falloir partir de la 2ème équation vectorielle pour arriver à la 1ère.

 

  • Il faut traduire les donnés de l'exo en "maths", ainsi que la conclusion à trouver.

Inscrivez les données sur le brouillon, et le résultat à trouver 10 lignes en dessous. Le but va être de remplir entre ces 2 lignes.
Commencer par traduire les données en version "mathématiques", ainsi que le résultat à trouver. Visuellement, repérer le lien qui existe entre ces 2 expressions, formules ou équation.

 

On reprend l'exemple précédent, montrer que (AG) et (BC) sont parallèles.

1 ) Traduction de la ligne de données : G Bar {(A,1) (B,3) (C,-3)  <=>  GA + 3GB - 3GC = 0

                                     Remplissage à trouver

2 ) Traduction de la ligne de conclusion: (AG) // (BC) <=>  AG = kBC


Pour le remplissage : On se doute qu'il va falloir utiliser la relation de Chasles, afin de faire disparaitre les points et les vecteurs inutiles et obtenir ainsi une relation qui ne contient que du AG et du BC.

 

 

Efforcez-vous de suivre ces conseils à la lettre, et ces méthodes deviendront automatiques au fil du temps. Vous saurez alors "chercher" , et résoudre tout type d'exercice.


 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Joséphine - dans méthodes
commenter cet article
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 09:00

Les sciences sont des matières exigeantes, demandant une grande rigueur et beaucoup de travail personnel.

 

Beaucoup d'élèves peinent en maths et en physique. Et c'est dans l'ordre des choses n'est-ce pas?

Combien de fois ai je entendu : " les maths, c'est difficile", ou bien " on est pas des matheux, du coup notre fils ne l'est pas non plus".  Pourtant, ces matières ne sont pas plus compliquées que les autres, elles demandent juste beaucoup de temps, de logique, et d'investissement personnel.  Il est absolument possible de les maîtriser si on suit une méthode de travail adaptée à chacun, et efficace.

 

Dans ce but, je propose aux collégiens et lycéens un soutien à distance en mathématiques et/ou en physique-chimie.

 

Comment ça marche?


Régulièrement, l'élève m'indique le chapitre en cours, et les différentes notions vues dans ce chapitre. J'élabore un contrôle type de 4 exercices, que j'envoie par email. L'élève doit me rendre son travail quelques jours plus tard. Je corrige alors la copie, les différents niveaux de correction dépendant de la formule que vous aurez choisie ( correction simple, correction détaillée, correction détaillée avec explication du cours). Vous pouvez découvrir le détail des formules ICI.

 

Et ça fonctionne?

 

OUI !  L’élève s’entraîne, travaille, mais également assimile le cours et les méthodologies associées. Le support écrit qui lui est fourni sera rangé, classé, et pourra ainsi être consulté rapidement à la moindre difficulté. Ces contrôles réguliers  l'obligent à fournir un travail personnel ciblé sur les points clés du chapitre, et lui permettent ainsi de progresser rapidementLes notes remontent de façon certaine, et pour longtemps.

 

Attention: Les progrès ne seront possibles que si l'élève suit l'ensemble des recommandations qui lui seront données.

 

Comment dois-je faire pour bénéficier de ce soutien particulier?

 

Contactez-moi par email à l'adresse : lesbonnesnotes@yahoo.fr afin de me faire part de votre demande.

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Joséphine - dans méthodes
commenter cet article
9 octobre 2010 6 09 /10 /octobre /2010 06:48

Réussir un contrôle, un devoir sur table, devoir surveillé ou quelconque examen de mathématiques ou de physique passe par plusieurs étapes:
- avant le contrôle : l'apprentissage, l'entraînement et les révisions
- pendant le contrôle : gestion du temps, optimisation des réponses, récupération astucieuse du plus grand nombre de points possibles....

Intéressons-nous à cette deuxième étape.

Un devoir surveillé est une épreuve stressante pour les élèves soucieux de leur réussite.
Le stress, la désorganisation et l'inattention sont néfastes au bon déroulement du contrôle. Les connaissances et le travail de l'élève peuvent être totalement anéantis par ces 3 éléments perturbateurs.

Qui n'a jamais entendu parler d'une épreuve d'oral complètement ratée par timidité ou angoisse?

On ne peut pas faire grand chose contre le stress, si ce n'est respirer correctement pendant 10 minutes avant le début de l'épreuve, mais il s'agit là de sophrologie et je ne pourrais donner trop de conseils, mes connaissances étant assez limitées...
Par contre, il est possible d'user d'astuces pour optimiser sa note. Quand je dis optimiser, je veux parler d'obtenir le plus de points possible, grappiller tout ce qui est "grappillable" ( mot sans doute peu français mais de mon point de vue assez explicite!)

- Tout d'abord, préparer vite sa copie, voire la préparer avant le contrôle. Mine de rien, c'est 3 ou 4 minutes de gagnées.
- Lire le sujet. Pas trop en détail, surtout si l'épreuve est courte (1h). Essayer de prendre du recul et repérer les exercices qui vous semblent les plus faciles, ou ceux sur lesquels vous êtes les plus à l'aise.
- Commencer par l'un de ceux-là, en général les profs ne vous interdisent pas de faire les exercices dans l'ordre qui vous convient.

- Pour chaque exercice, répondre à toutes les questions possibles. Ne paniquez pas si ça bloque dès la première question, les questions ne sont pas classées par ordre de difficulté, la première est peut-être la moins facile !

- Les questions ne sont pas obligatoirement liées : si vous n'arrivez pas à faire la 2), cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas faire la 3).

- Si les questions sont liées : admettons que répondre à la 3) nécessite d'avoir répondu à la 2). Souvent, dans ce cas, la réponse à la 2) est donnée par le texte: " montrer que ABC est un triangle rectangle". Ok, vous n'êtes pas arrivé à le montrer, mais vous pouvez l'admettre et utiliser ce résultat pour répondre à la 3) : "En déduire la longueur de AC".

- Montrez à votre prof que vous connaissez les méthodes : Si vous savez répondre à la 3) , mais qu'elle nécessite un résultat de calcul que vous auriez dû trouver à la 2), mais que vous n'avez pas trouvé... Alors, donnez un nom à ce résultat manquant ( une lettre, un mot...) et faites votre calcul de la 3) avec ce mot ou cette lettre. Cela montrera à votre professeur  que vous savez faire, ce qui vous donnera déjà une grande partie des points !!

Exemple (simple):
Questions :
2) Calculer AC
3) en déduire AI, avec I milieu de [AC].

réponses :
2)???
3) I est le milieu de AC, donc AI = AC/2 = ?? puisque je n'ai pas trouvé AC.

Toujours en indiquer le plus possible au professeur. Il attend de vous un résultat juste mais également une méthode juste.

- Si vous êtes plutôt du genre étourdi, à faire des fautes bêtes de calcul, pensez à bien mettre toutes les étapes de votre calcul. Plus le calcul sera détaillé, plus le prof pourra constater que votre erreur est une étourderie ( pas trop grave) et non une faute d'incompréhension ou de non-connaissance du cours (très grave).

Exemple (simple):
Questions :   Calculer 3x5 + 2x7

réponse (fausse) non détaillée:
28    =>  le prof met 0, c'est faux, tout simplement, on ne sait pas pourquoi.

réponse (fausse) détaillée:
15 + 13 = 28    =>   le prof met la moitié des points : l'erreur vient du calcul de 2x7 , par contre tu as bien respecté la priorité des opérations. C'est une étourderie qui n'enlève qu'une partie des points.
 

- Quand vous ne savez plus répondre: Sautez plusieurs lignes, voire changez de page. Laissez de l'espace, pour pouvoir y revenir plus tard.

- Ne bloquez pas plus de 5 minutes sur chaque question, si cela arrive, sautez à la question ou à l'exercice suivant.
Bloquer engendre du stress, ce qui n'est pas bon pour la suite du contrôle. De plus, le temps passé à réfléchir, alors que vous n'avez pas encore répondu à toutes les questions que vous savez faire, est du temps perdu. Vous devez en premier lieu faire tout ce que vous savez faire, sans perte de temps. Ensuite, vous reviendrez à ce qui vous demande plus de réflexion.

Si, dores et déjà, vous appliquez ces petites consignes, ces petites astuces... Vous éviterez de perdre bêtement des points, et vous en gagnerez astucieusement !

N'oubliez pas : être bon en sciences, c'est savoir, savoir faire, MAIS AUSSI être astucieux et logique !

 

Pour des conseils plus personnalisé, pour acquérir méthodes, autonomie et efficacité dans votre travail... faites appel à mes services de coaching ! ... Renseignez-vous    ICI.



Repost 0
Published by Joséphine - dans méthodes
commenter cet article
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 08:55

C'est au collège que la calculatrice fait son apparition dans les programmes.

 

Dès la 6ie les profs se voient régulièrement demander " Madame, Monsieur, on va utiliser la calculatrice au prochain chapitre, allllleeeeeez , s'il vous plaiiiiit !!!"...    Les élèves sont en général très impatients ! C'est tellement merveilleux de pouvoir taper " 3 x 4" et de voir afficher le resultat sans même avoir fait appel à ses connaisances ni à sa mémoire !! Et oui, la calculatrice c'est l'outil des grands fainéants !!
Du coup, on voit beaucoup d'élèves taper " 4+ 6" sur leur machine, parce qu'ils ont simplement la flemme de réfléchir 2 secondes pour trouver 10. Le problème, c'est que parfois, ils tapent 5 au lieu de 4, et se trompent du coup sur une opération digne d'un élève de CE1... !!

Cela dit, la calculatrice est obligatoire pour certains chapitres bien sur, car elle permet d'effectuer des calculs que l'on ne peut faire ni de tête, ni à la main. 

Jusqu'en 3ie, les élèves utilisent une machine "collège", c'est à dire dotée de 2 ou 3 lignes maximum, n'affichant que des calculs. A partir de la seconde, vient l'utilisation de la machine "graphique", permettant d'effectuer des tracés.

 

La calculatrice est normalement votre grande copine !! Sauf ......... sauf que son utilisation nécessite tout de même une certaine concentration, un certain effort de réflexion, et si vous faites n'importe quoi, ou si vous êtes trop fainéants pour réfléchir un minimum..... elle devient alors votre pire ennemie !!

 

Voila une liste non exhaustive des erreurs fréquentes...

 

  • Au collège :

- Les erreurs de frappe

Tout simplement, on tape un 2 à la place d'un 3, on ne vérifie même pas le calcul qu'on vient de réaliser (alors qu'on est capable de le faire à la main ou de tête), et on écrit le résultat que donne la machine... et qui est faux. 

---> les solutions :

* Refaire 2 fois le calcul  / le faire de tête quand c'est possible / le faire à la main quand c'est possible (nécessite de connaître ses tables, et les méthodes de calculs apprises en primaire...)

* Quand le calcul intervient dans un problème, vérifier que le résultat trouvé est cohérent avec la question. Exemples d'incohérences :  Vous trouvez que Marc mesure 6,12 mètres... Vous trouvez que Kevin a eu 26/20 à son contrôle, ou encore qu'un angle mesure 465°......

- Les erreurs de cours :

Attention, les calculatrices appliquent les règles de priorité des opérations. Vous devez être vigilant. 

Exemple : Vous souhaitez effectuer le calcul suivant : 5 + (3+6)x2 -7x3, et vous voulez écrire les étapes de calculs sur votre copie, en les effectuant à la machine. A vous de "décortiquer" correctement votre calcul en commençant par les étapes prioritaires :

D'abord les parenthèses : 3+6 = 9  / Ensuite les multiplications : 9 x 2 = 18   et 7 x 3 = 21/ Puis les additions et soustractions : 5 + 18 - 21 = 2

Si vous ne faites pas attention aux priorités, vous obtiendrez un résultat faux Par exemple, si on effectue les calculs de gauche à droite :

5+3 = 8 / 8+6 = 14  /  14 x 2 = 28   /   28 - 7 = 21   /   21 x 3 = 63...   QUELLE HORREUR !!

 

- Les erreurs de configuration de la machine:

Hé oui, mieux vaut potasser un peu le manuel avant de commencer : En 4ie, pour le chapitre cosinus, il vous faudra impérativement activer le mode " degré". Si vous êtes en "radians" ( autre unité pour les angles que vous utiliserez au lycée), tous vos calculs seront faux. Vous devez également faire attention au format de vos résultats. Vous pouvez obtenir des résultats sous forme rationnelle, fractionnaire ou décimale. Normalement, vous devez être en mode "décimal".

  ----> la solution : faire vérifier votre calculatrice par votre professeur au début de l'année.


  •   Au lycée :

Que ce soit en maths ou en physique-chimie, on retrouve les mêmes types d'erreurs:

  • Erreurs de frappe,
  • Erreurs concernant les priorités des opérations,
  • Erreurs de mode.

Au lycée, les calculs sont souvent trèèèèèès compliqués, avec des fractions de fractions, des racines et des puissances partout, bref, mieux vaut bien maîtriser sa machine !

 

- Ne faites pas les calculs au fur et à mesure

Si vous faites les calculs au fur et à mesure que vous les écrivez, certaines valeurs seront alors approchées, et votre calcul ne sera pas aussi "exact" que si vous l'écrivez d'une seule traite.

Exemple : Vous devez calculer f(2) avec f(x) = (3x+1)racine(x)
Vous tapez racine(2) = 1,414,  vous arrondissez à 1,4,  votre résultat sera (3 x 2 +1) x 1,4 = 9,8.
Mais si vous tapez directement : (3 x 2 +1) x racine(2) , vous obtenez 9,899.
Le deuxième résultat est plus précis. N'arrondissez donc surtout pas à l'intérieur de vos calculs.

 

- Ecrivez toutes les étapes de calcul littéral sur votre copie.

Ne remplacez pas les "lettres" par leur valeur numérique tant que vous n'êtes pas au bout de votre calcul. Pourquoi?

- Si vous faites une erreur de méthode (mauvaise simplification de x, erreur de factorisation, erreur de changement d'unité....), celle-ci sera bien plus facile à repérer si vous avez gardé les lettres.

Exemple : Vous cherchez à calculer une longueur dans un triangle rectangle à l'aide de la trigonométrie.

Soit le triangle ABC rectangle en A. On cherche la longueur AB, on connait l'hypoténuse BC = 10 et l'angle ABC= 60°.  En toute logique, AB = BC cos (ABC) = 10 cos (60) = 5.
Admettons que vous fassiez une petite erreur de trigo, par exemple  AB = BC cos( ACB).
- Si vous écrivez directement AB = 10 cos (30), vous aurez du mal à trouver votre erreur, car le chiffre 30 ne vous paraitra peut-être pas bizarre.
- Alors que si vous écrivez d'abord AB = BC cos( ACB), votre erreur sera plus facile à retrouver, vous vous apercevrez rapidement que vous vous êtes trompé d'angle.

- Si vous faites une erreur de frappe avec votre machine, vous aurez quand même une grande partie des points, car le professeur pourra constater que vous avez compris la méthode et que votre erreur vient d'une simple étourderie.

Exemple : On reprend l'exemple précédent, cherchons la longueur AB

Admettons que vous fassiez une erreur de frappe, vous tapez 11 au lieu de 10.
- Si vous écrivez directement 11 cos (60), votre prof peut se demander d'où vient ce 11, et en conclut que vous ne connaissez pas vos formules trigo. Vous n'avez aucun point à la question.
- Si vous écrivez d'abord AB=BC cos (ABC), vous lui montrez alors que vous connaissez votre cours. Votre erreur de frappe vous amènera à un résultat faux mais vous aurez quand même les points liés à la méthode et à la connaissance du cours.

 

- Pour les graphiques, vérifiez la bonne écriture de votre fonction. 

Une erreur de frappe ou un simple oubli de parenthèse modifient complètement la fonction étudiée.
Si vous réalisez une erreur de ce type lorsque vous
entrez la fonction dans la calculatrice, la fonction tracée sera absolument fausse, ses variations, ses limites par exemple ne correspondront plus du tout avec vos résultats obtenus sur votre copie.
Comme vous n'imaginez pas avoir fait une petite erreur de ce genre, vous pensez de suite que c'est vos calculs qui sont faux. Résultat, et hop,on perd 5 minutes à tout effacer, 15 minutes à tout recommencer, en s'arrachant les cheveux parce que définitivement on retombe toujours sur la même chose et toujours pas sur ce qu'indique la machine...
 

Normal, ce qui est sur la machine est FAUX, vous avez oublié une parenthèse et ça fausse TOUT.

 

 


En conclusion, utilisez votre machine à bon escient, pas trop souvent, vérifiez que vous tapez sur les bonnes touches, ne débranchez pas complètement votre cerveau quand vous l'allumez...

Ayez confiance en vous, vous êtes capables de réussir beaucoup d'exercices sans calculatrice.

 

 

Repost 0
Published by Joséphine - dans méthodes
commenter cet article